11:12 - April 13, 2021
Code de l'info: 3476340
Téhéran(IQNA)-La 32ème réunion des religieux chiites d'Angleterre s'est tenue en présentiel et de façon virtuelle, au Centre islamique d'Angleterre, dans le but d'examiner diverses solutions pour un retour au Coran et la manière de promouvoir ses enseignements parmi les musulmans vivant en Occident, en particulier les jeunes.
Selon l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), près d'une centaine d'érudits, de religieux et de chefs de centres islamiques, ont participé à cette réunion organisée le 10 avril 2021.
 
L’Hodjat-ul-Islam Seyed Hashem Mousavi, représentant du guide suprême et chef du Centre islamique britannique, dans son discours, a souligné la nécessité de se concentrer sur le Saint Coran dans la propagande et les programmes culturels et religieux, et mentionné le manque d'attention à la récitation du Coran et à ses règles, dans la vie quotidienne, notamment la nécessité de la sincérité et du respect des enseignements coraniques. Le chef du Centre islamique britannique a présenté les moyens de lutter contre l'abandon du Saint Coran, en particulier en Occident, en faisant comprendre aux jeunes que le Saint Coran n'est pas limité à un moment précis et peut répondre aux besoins de chaque époque. Le représentant du Guide suprême en Grande-Bretagne a déclaré que l'explication et l'interprétation des enseignements du Saint Coran dans un langage simple, en particulier pour les jeunes, et en anglais, était une autre solution et que malheureusement, peu de travail avait été fait dans ce domaine.Utiliser les capacités des mosquées, les prières du vendredi et se concentrer davantage sur le contenu coranique dans les sermons étaient d'autres solutions mentionnées par l’Hodjat-ol-islam Mousavi. Le représentant du Guide suprême en Grande-Bretagne a également proposé comme solution, l’encouragement aux activités coraniques et les récompenses aux serviteurs du Saint Coran.Dans la dernière partie de son discours, l’Hodjat-ul-Islam Mousavi a remercié les orateurs et les personnes qui ont participé à cette réunion et a demandé au Secrétariat de la Conférence des universitaires chiites de Grande-Bretagne, de recueillir toutes les suggestions et solutions apportées par les conférenciers, et de les mettre à la disposition de tous.
 
Un autre orateur était l’Hodjat-ol-islam Ali Alemi, président de l'Assemblée islamique mondiale de Londres, qui a souligné l'importance de la 32ème Conférence des universitaires chiites britanniques et déclaré qu'aujourd'hui, chaque jeune musulman vivant en Occident, devrait lire le Coran et apprendre à connaître le Prophète. « D’après ce que nous comprenons des récits des infaillibles (que la paix de Dieu soit sur eux), il viendra un moment où les gens souffriront de confusion intellectuelle et où la capacité de distinguer le bien du mal deviendra difficile. A ctte époque, nous sommes tous obligés de nous réfugier dans le Saint Coran qui sera la clé de notre réussite dans ce monde et dans l'au-delà », a-t-il dit.
 
L’Hodjat-ol-islam Meysam Ghasemi, président du Centre islamique de Newcastle, a déclaré : « La tâche la plus importante des religieux est de promouvoir le Coran et la culture coranique afin que le Coran soit le centre de toutes les activités culturelles ».
 
L’Hodjat-ul-islam Mohammad Al-Hali a présenté la situation des jeunes et leur relation avec le Coran et l'islam, en particulier leur compréhension de leurs devoirs et responsabilités, et le manque de ressources, ajoutant : « Les jeunes ne peuvent pas comprendre les enseignements islamiques, manquent de références et sont dans le doute. Il est nécessaire de simplifier les enseignements islamiques à travers les médias sociaux ».
 
L’Hodjat-ol-islam Kazem Maroufi a déclaré : « Au lieu d'utiliser le Coran lors des funérailles et des voyages, le Coran devrait être le noyau et le centre de nos vies, et les jeunes devraient connaître le mode de vie et le bonheur, en s'appuyant sur les modèles proposés dans le Coran ».
 
L’Hodjat-ol-islam Seyed Alireza Razavi, président du Conseil européen des religieux chiites, a déclaré que nous devrions faire du Saint Coran et de sa récitation le principal objectif de nos activités et des communautés religieuses. « Les jeunes devraient voir le Coran comme un livre vivant, pas comme nous le présentons habituellement comme un livre historique », a-t-il dit.
 
Le vice-président du Centre islamique d'Angleterre, a expliqué le nouveau programme du centre consacré aux serviteurs du Coran en Occident, et a déclaré : « Cette sélection de serviteurs coraniques en Europe, aux États-Unis, au Canada et en Australie se fait chaque année, et vise à promouvoir d’excellents modèles sélectionnés en fonction de leurs connaissances, de leur comportement moral et de leurs performances dans le domaine coranique. Cette sélection est basée sur l'art, l'éducation, la recherche, les nouvelles technologies, les médias et le management ».
 
Issa Jahangir, président du Collège islamique de Londres, a déclaré que la présentation du Coran ne devait pas se limiter à la communauté islamique et aux enseignements traditionnels, mais que nous devions aussi le présenter aux non-musulmans et sur le plan académique.
 
L’Hodjat-ul-islam Seyed Shamshad Razavi, président de l'Assemblée européenne des religieux chiites, a mentionné dans son discours, un certain abandon du Saint Coran et déclaré que le Coran n'était pas seulement là pour être lu mais devait être compris d'une manière qui influence notre vie.
 
L’Hodjat-ul-islam Abu Mahdi Al-Turki a souligné dans un bref discours, l'importance de transmettre les principes du Coran et sa culture, à la jeunesse, et l’Hodjat-ul-islam Jafar Ali Najm, secrétaire de la 32ème Conférence des religieux chiites a déclaré que les propositions concrètes présentées dans cette réunion, seront rassemblées et mises à la disposition de tous.
 
La réunion s’est terminée avec une prière de recours aux Ahl-ul-Bayt (as) et des chants religieux exécutés par l’Hodjat-ol-islam Borhan.
 
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: