11:34 - November 24, 2020
Code de l'info: 3474890
Téhéran(IQNA)-Bien que le président Donald Trump ait officiellement refusé d'accepter sa défaite, la victoire de Joe Biden, candidat du Parti démocrate, a fait de Trump le premier président à mandat unique depuis 1992. 
Presque tous les experts américains en politique intérieure, ont souligné le taux de participation élevé à cette élection avec une forte présence des minorités raciales et religieuses notamment des musulmans, blessés par la politique raciste de Donald Trump, qui ont voté pour Biden.
 
Stephen Macedo, professeur à l'Université de Princeton, qui a obtenu sa maîtrise et un doctorat à l'Université d'Oxford, a écrit de nombreux livres sur le libéralisme, la justice, la société civile, les théories politiques et la Constitution américaine, et a récemment été nommé vice-président de « l'American Political Science Association ». Il est l'auteur de « Democracy at Risk : Public Policy and the Extension of American Citizenship » (La démocratie en danger et le renouvellement de la citoyenneté américaine). 
 
Dans une interview accordée à l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), à propos de l'élection présidentielle américaine, Stephen Macedo a déclaré que la principale raison de la défaite de Donald Trump à cette élection, était les sondages qui ont déclaré Biden vainqueur bien avant les élections.
خشم از تفرقه‌افکنی ترامپ، دلیل رای اقلیت‌ها به بایدن
Il a dit : « Je n'ai pas vu les sondages post-électoraux sur cette question, mais je suis convaincu que de nombreux électeurs qui ont voté pour les démocrates, étaient dégoutés des commentaires de Trump sur la race et la religion.
 
Le problème le plus important pour de nombreux électeurs, est peut-être la crise économique même si la plupart des électeurs croient toujours que leur situation est meilleure qu'elle ne l'était il y a quatre ans. D'un autre côté, le plus grand échec de Trump semble avoir été sa mauvaise gestion de l'épidémie de Covid-19. Dans plusieurs de ses réunions, il a fait des commentaires ridicules. Il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes étaient terrifiées par le comportement de Trump.
 
Trump était son propre pire ennemi et sa façon de gouverner, extrêmement conflictuelle. Il est également important de noter que le soutien à Trump semble avoir légèrement augmenté chez les Latino-Américains - en particulier chez les Cubains Américains - ainsi que chez les afro-américains, car les identités des individus sont complexes et tous ne se sentent pas attachés à un groupe particulier.
خشم از تفرقه‌افکنی ترامپ، دلیل رای اقلیت‌ها به بایدن
Je ne pense pas qu'il y ait un grand obstacle (non seulement pour les démocrates mais aussi pour de nombreux républicains), à l’entrée des musulmans au gouvernement. Les musulmans représentent environ 1% de la population américaine. Je crois que les musulmans qui servent actuellement au Congrès américain et dans les bureaux des États et les bureaux locaux, seront plus influents qu’avant ».
 
À propos du changement de politique de Biden dans la région d'Asie occidentale et du régime israélien, Macedo a déclaré : « Biden soutiendra Israël et a apparemment des relations étroites avec Netanyahu. J'imagine que son gouvernement tentera de jouer un rôle un peu plus neutre, dans le programme de paix et de réconciliation avec les Palestiniens.
 
Il soutiendra davantage la coopération internationale et les organisations multilatérales. Biden est susceptible de rejoindre l'accord de Paris sur le climat et de chercher à renouveler l'accord nucléaire iranien. Il mettra également davantage l'accent sur des questions relatives aux droits de l'homme et les violations des droits de l'homme, comme le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi ».
 
Sur la possibilité d'un retour inconditionnel des Etats-Unis à l'accord nucléaire avec l'Iran, il a souligné le rôle des républicains au Sénat et déclaré : « Je n'envisage pas la possibilité d'un retour inconditionnel. Le statu quo a changé. Les républicains continueront probablement de contrôler le Sénat. Cependant, il y a de bonnes raisons de penser que la rhétorique sera réduite et qu'il y aura une interaction plus constructive de la part du gouvernement Biden ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: