9:37 - November 24, 2020
Code de l'info: 3474885
Téhéran(IQNA)-L’ancien ambassadeur d’Iran auprès de l’Organisation de coopération islamique (OCI) Sabah Zanganeh a déclaré que la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Arabie saoudite n’était ni en sa faveur ni en faveur de Trump et des dirigeants saoudiens, sans manquer de souligner que « cette visite a porté atteinte à la position et à la place de la famille Al-Saoud dans le monde musulman ».

Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahu, s’est rendu secrètement à Neom, une ville balnéaire saoudienne, pour y rencontrer le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, disent des sources d'information. Et ce matin du 23 novembre, les sites Internet de tous les quotidiens israéliens sont inondés d’informations sur cette rencontre secrète. Reuters a pour sa part rapporté que Netanyahu s'était rendu en secret en Arabie saoudite dimanche soir et avait rencontré le prince héritier d'Arabie saoudite, en présence du secrétaire d'État américain Mike Pompeo et du chef du Mossad Yossi Cohen. 
 
Sur place, Benjamin Netanyahu se serait aussi entretenu avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo qui était bien en Arabie saoudite et a écrit sur son compte Twitter avoir eu des entretiens « constructifs » avec Mohammed ben Salmane à Neom.
 
Selon Sabah Zanganeh, si cette crédibilité est endommagée, il y aura de grandes conséquences politiques dans le monde islamique, et d'autres pays musulmans ne considéreront plus l'Arabie saoudite comme un pays qui se fait appeler “gardien” des deux sanctuaires sacrés, et “soutien” de l'islam et des musulmans. Et ils (les pays musulmans) appelleront donc le gouvernement saoudien à renoncer à sa responsabilité consistant à protéger les lieux saints, car on craindra que le régime occupant, meurtrier, raciste d’Israël ait accès aux lieux saints de l’islam, ce qu’aucun musulman ne tolérera.
 
Il s’est ensuite attardé sur l'impact de telles mesures sur l'avenir politique de Ben Salmane: « Les effets négatifs de la perte de richesse et d'actifs saoudiens et le déficit budgétaire que Ben Salmane a créé pour l'Arabie saoudite et le massacre qu'il a commis et répandu au Yémen, auront tous des impacts sur son avenir. »
 
« Dans quelle mesure son rapprochement au régime sioniste, qui lui-même a mille problèmes et se noie dans la région, aidera-t-il à donner du crédit à Ben Salmane ou à lui créer une sécurité », s’est-il interrogé. Il s'agit d'illusions injectées dans l'esprit de Ben Salmane par ses conseillers, et chacun de ces consultations et plans mettra plus de pression sur l'existence du prince héritier saoudien et le fera plonger davantage dans la crise, a précisé l’ancien ambassadeur d’Iran à l’OCI.
 
De son côté, Hassan Hanizadeh, analyste des questions de l’Asie de l’Ouest a déclaré qu’en recevant Netanyahu, les dirigeants saoudiens, se sont retirés du cercle arabo-islamique.
 
« L'Arabie saoudite est gravement isolée en raison de la vague de haine mondiale contre ce régime pour ses crimes contre le peuple yéménite », a souligné Hanizadeh avant d’ajouter : « C'est un signe de la faiblesse du régime Al-Saoud, qui pense que Benjamin Netanyahu peut le sauver de l'effondrement. »
 
Cet analyste d’Asie de l’Ouest a précisé que « l'Arabie saoudite a violé tous les principes d’éthique humaine, islamique et arabe et a rencontré des responsables israéliens dont le plus criminel, Benjamin Netanyahu, qui est l'assassin d'enfants palestiniens ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: