10:03 - May 19, 2020
Code de l'info: 3472901
Téhéran(IQNA)-A l’approche de la Journée Internationale d’Al Quds, le parlement islamique iranien a approuvé un plan pour faire face aux actions hostiles du régime sioniste contre la paix et la sécurité.
La commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien a approuvé une motion qui décrit la manière de faire face à l'échelle nationale et internationale aux atrocités commises par le régime sioniste d'Israël.
 
Le Parlement avait désigné le plan comme une motion à double urgence le 12 mai et l'avait soumis à l'approbation de la commission comme principal organe législatif chargé d'examiner la mesure.
 
Le comité a rendu public la version approuvée dans le cadre de la «motion de confrontation contre les actions du régime sioniste visant la paix et la sécurité» samedi, après l'avoir examinée et faire quelques amendements.
 
La version modifiée a chargé toutes les organisations nationales de déployer les capacités nationales et internationales disponibles pour faire face aux actions du régime israélien contre la nation palestinienne opprimée et les pays musulmans, y compris l'Iran, ainsi que le rôle du régime sioniste dans la perturbation de la paix et de la sécurité régionales et internationales.
 
À titre d'exemples des actions du régime contre les Palestiniens qui ont justifié une confrontation, la motion a cité la violation à grande échelle et systématique des droits de l'homme par Tel-Aviv par l'occupation continue des territoires palestiniens et d'autres territoires, l'établissement de colonies de peuplement illégales dans les territoires palestiniens occupés, la tentative d'annexion de nouvelles terres palestiniennes et le maintien des Palestiniens en état de siège.
 
Le régime israélien, note la motion, est également engagé dans le bellicisme, le terrorisme, la guerre électronique et le déploiement d'armes lourdes et interdites contre les civils dans toute la région et ailleurs comme ses autres actions qui devaient être confrontées.
 
Par ailleurs la Commission de sécurité nationale et de politique étrangère du Parlement iranien a chargé lundi le gouvernement iranien de créer une "ambassade virtuelle" en Palestine.
 
La commission a approuvé un projet de loi qui oblige le ministère iranien des Affaires étrangères à jeter les bases de la création de "l'ambassade virtuelle de la République islamique en Palestine" dans les six mois et à soumettre les résultats pour approbation au cabinet.
 
Le 12 mai, les législateurs iraniens ont approuvé "une motion de double urgence" qui, en cas de mise en vigueur, obligerait le gouvernement iranien à prendre certaines mesures contre les "mesures hostiles" d'Israël.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: